La liberté signe avec son nom. Pas le terrorisme.

[ télécharger l’affiche en grand format ]

Créé par Geoffrey Dorne | Jan 7, '15 | (9) lecteurs ont laissé un commentaire, et vous ?



9 lecteurs ont donné leur avis sur “La liberté signe avec son nom. Pas le terrorisme.”

  1. lara nous raconte:


    Vive la lumière et à bas le terrorisme. Vive la liberté de vivre, de rire et de s’exprimer!

  2. mathieu nous raconte:


    super Geoffrey
    rajoute-nous le génial Honoré, s’il te plaît !

  3. Lucie nous raconte:


    Oui rajoute Phillipe Honoré,illustrateur de talent, svp

  4. Debora nous raconte:


    Oui il faudrait mettre une pensée pour M. Honoré et pour les autres il ne faut pas les oubliés, un des policiers assassiné était père d’une petite fille âgé d’une année.

  5. Jean-Pierre Gardin nous raconte:


    Merci Geoffroy, je relaye ton affiche sur ma page FB. Inutile de te dire que je suis bouleversé et cela fait du bien de se sentir entouré…

  6. MOUTTE nous raconte:


    Merci pour l’affiche.
    JE SUIS CHARLIE

    Le terrorisme, la barbarie ne nous arrêteront pas,

    Le terrorisme, la barbarie ne nous feront pas taire,

    Le terrorisme, la barbarie ne nous transformeront pas,

    Le terrorisme, la barbarie n’altéreront pas nos consciences,

    Le terrorisme, la barbarie ne nous priveront pas de la liberté,

    Le terrorisme, la barbarie ne nous empêcheront pas de rire, chanter, rêver,

    Le terrorisme, la barbarie ne détruiront pas nos valeurs.

    Mireille MOUTTE

    Aix le 7 janvier 2015

  7. Wave of Arrests in France for ‘Advocating Terrorism’ After Charlie Hebdo Attack · Global Voices - Trendingnewsz.com nous raconte:


    […] celle des autres” ou à l’article 4 de la déclaration des droits de l’homme : ” la liberté (d’expression) consiste à faire tout ce qui ne nuit pas à […]

  8. Aller sur blog web nous raconte:


    Simplicité et efficacité sont les mots d’ordres de ce post

  9. MOUTTE nous raconte:


    Le terrorisme, la barbarie sont toujours là. Les réfugiés arrivent pas bateaux. à pied, en voiture pour fuir leurs pays en guerre, l’insécurité, pour permettre à leurs enfants d’avoir un avenir. Il n’y a pas a discuter, à réfléchir, à tergiverser, il faut les accueillir dignement. Il ne s’agit ni de charité, ni de commisération, ni de mansuétude, ni d’intérêt bien compris. C’est une exigence humaine. Restons vigilants.



Allez, dites-moi tout !